voyage

Le jour où j’ai écouté du Didjeridoo à l’Hélice Terrestre

Saint-Georges-des-Sept-Voies, le 15 Août 2020.

Corantin au Didjeridoo

Il existe de ces lieux qui vous transportent au point de se croire dans un film de science fiction, sur une planète lointaine. Celui-ci se trouve taillé dans la roche. Un labyrinthe sculpté à coup de burins et d’imagination. Le créateur Jacques Warminski a commencé à réhabiliter l’Orbière, un dédale d’habitations troglodytes laissé à l’abandon dans les années 1950, puis transformé en décharge. Il a peu à peu racheté tous les terrains, puis commencé les travaux en 1990. Il acheva son œuvre en 1994, soit deux ans avant son décès.

Lire la suite « Le jour où j’ai écouté du Didjeridoo à l’Hélice Terrestre »
voyage

Le jour où j’ai rencontré un photographe ambulant

Grézillé, le 19 Août 2020.

Le doyen du village troglodyte TrogloBal s’appelle Gajac. Ma première rencontre avec lui se fait dans la cour commune. Il sort de sa grotte, pipe au bec, et s’assoit discrètement. Il observe sans dire mot. Son regard malin, et son sourire bienveillant m’intriguent. Sans savoir pourquoi, j’éprouve directement une grande sympathie à son égard. J’entame la conversation maladroitement « Bonjour, c’est toi qui a pris les photos suspendues dans la cuisine ? » Il me répond par un hochement de tête puis « Tu as lu ma gazette ? » Je comprends qu’il me jauge. Il ne sait pas ce que je fais là, et veut en savoir davantage avant de se dévoiler.

Lire la suite « Le jour où j’ai rencontré un photographe ambulant »
Non classé

Le jour où j’ai dormi dans une grotte

Grézillé, le 14 Août 2020.

Je me dirige vers l’est, à travers les vignes et les campagnes au sud d’Angers. Un ami m’avait parlé d’un village étonnant. Cette étape de mon voyage n’est pas prévue, mais ma destination n’est pas un hasard. La carte me fait passer à travers des plantations de résineux, manifestement à l’abandon. Je m’égare à travers ce labyrinthe, mais découvre avec soulagement un minuscule panneau artisanal indiquant « Troglobal ». Je descends de vélo, et me retrouve devant une grande cour, entourée de falaises sculptées dans le tuffeau. Des ouvertures se dessinent, permettant d’accéder aux dédales troglodytes. Je suis accueillie par Sylvain, un jeune forgeron venu s’installer ici il y a quelques années. Ce soir, je dors dans une grotte.

Lire la suite « Le jour où j’ai dormi dans une grotte »
Évasions confinées, Journal du confinement

Évasions confinées #3

Depuis plus d’un mois, mon univers se résume à mon logement. Mon appareil photo reste confiné aussi. Je regarde souvent par la fenêtre et m’imagine un paysage glissé entre les immeubles, ou un océan caché derrière ma porte d’entrée. Je me rappelle que ces moments sont là, gravés sur mes photos. Alors je parcours ma vie antérieure avec nostalgie, comme une thérapie par le souvenir. Ces images s’entremêlent à ma vie quotidienne. Un jour, je jette un regard à cet appareil photo, qui me nargue sur son étagère. Il prend la poussière. Je l’attrape et appuie sur le déclencheur.

La suite de cette histoire se trouve sur ces images.

Retrouve la seconde série ici

Ancrage
Lire la suite « Évasions confinées #3 »
Évasions confinées, Journal du confinement

Évasions confinées #2

Depuis plus d’un mois, mon univers se résume à mon logement. Mon appareil photo reste confiné aussi. Je regarde souvent par la fenêtre et m’imagine un paysage glissé entre les immeubles, ou un océan caché derrière ma porte d’entrée. Je me rappelle que ces moments sont là, gravés sur mes photos. Alors je parcours ma vie antérieure avec nostalgie, comme une thérapie par le souvenir. Ces images s’entremêlent à ma vie quotidienne. Un jour, je jette un regard à cet appareil photo, qui me nargue sur son étagère. Il prend la poussière. Je l’attrape et appuie sur le déclencheur.

La suite de cette histoire se trouve sur ces images.

Retrouve la première série ici

Quarantaine
Lire la suite « Évasions confinées #2 »
Évasions confinées, Journal du confinement

Évasions confinées #1

Depuis plus d’un mois, mon univers se résume à mon logement. Mon appareil photo reste confiné aussi. Je regarde souvent par la fenêtre et m’imagine un paysage glissé entre les immeubles, ou un océan caché derrière ma porte d’entrée. Je me rappelle que ces moments sont là, gravés sur mes photos. Alors je parcours ma vie antérieure avec nostalgie, comme une thérapie par le souvenir. Ces images s’entremêlent à ma vie quotidienne. Un jour, je jette un regard à cet appareil photo, qui me nargue sur son étagère. Il prend la poussière. Je l’attrape et appuie sur le déclencheur.

La suite de cette histoire se trouve sur ces images.

Lire la suite « Évasions confinées #1 »