voyage

Le jour où j’ai fabriqué un « Cat à Clown »

Grézillé, le 25 Août 2020.

Au cœur du village Troglobal, un petit atelier atypique trône à l’entrée de la cour commune, telle une tourelle de château fort. La pièce baigne dans la lumière du jour, grâce à sa haute verrière. On s’y sent bien, au milieu d’une multitude de morceaux de verres colorés soigneusement rangés par couleur.

Ce lieu est l’antre de Manoucha, mais aussi des chats du village qui se réfugient à l’abri de la pluie. Une de ses nombreuses activités consiste à créer des vitraux. On les retrouve dans tout le village, éclatants face à la blancheur des pierres de Tuffeau. Sa dernière création est incroyable. Elle repose à plat sur la table, en attendant d’être mise en place. Ce moment est très important pour Manoucha. En plus de son savoir-faire et son imagination, elle met tout son cœur et ses émotions à l’ouvrage . Une sorte d’exutoire.

La dernière création de Manoucha
Discussion animée autour de la mise en place de l’œuvre

En m’expliquant son travail, l’artiste me transmet immédiatement son énergie créatrice. Je lui demande alors si je peux m’y essayer. Elle accepte. « Je veux bien t’apprendre, mais tu créeras un Cat à Clown, que l’on accrochera dans un arbre du village ». Devant mon air hébété, elle m’explique que la formation est seulement possible si je laisse un souvenir au village. Il s’agit d’une création ronde, représentant ma vision d’un chat clownesque. Je m’active immédiatement. Mon esprit technique me dirige vers une forme parfaite, mais la créatrice objecte lorsque je lui demande un compas. « Fais marcher ton imagination, la forme n’a pas besoin d’être parfaite, elle doit te ressembler ». D’accord, je ne suis pas parfaite, effectivement !

Elle m’explique au fur à mesure toutes les étapes de fabrication. Une fois mon dessin terminé sur un carton, je reproduis les contours sur un papier calque, qui me servira de gabarit. Je choisis ensuite les couleurs, parmi la multitude de chutes à ma disposition. Il est difficile d’imaginer le résultat de l’assemblage de tous ces morceaux. Je découpe ensuite chaque pièce avec un ciseau à 3 lames, après les avoir numérotées. Cette étape permet de retirer l’épaisseur du plomb entre chaque élément de verre. Puis vient la découpe, à l’aide d’une molette. Il faut être minutieux et patient. Quelques morceaux se cassent ou sont difficiles à découper. Je recommence, encore. Je me rends compte des formes qui sont difficiles à obtenir, je saurai. Manoucha m’explique que c’est comme le Yoga, l’énergie vient du ventre.

Etagère de rangements des éléments de création

L’étape suivante est le meulage des différents éléments. Les arrêtes s’adoucissent et se rapprochent de la forme souhaitée.

Meulage
Le verre après meulage

Les pièces sont placées sur une planche de bois, maintenues en place avec des pointes. Puis vient le sertissage, après avoir entouré chaque pièce d’une bande collante de cuivre.

Bande de cuivre
Manoucha à la vérification de mes soudures

Il faut un geste assuré et précis, mais heureusement, je peux repasser autant de fois que nécessaire au même endroit. Il est tellement plaisant de voir le résultat ! C’est magique. Manoucha a l’air satisfaite. Sa passion et son apprentissage ont permis à de nombreux visiteurs d’apprendre, tout en passant un excellent moment en sa compagnie. Mais attention, son énergie est très contagieuse !

Le Cat à Clown en couleur

Un grand merci à Manoucha pour sa patience, son énergie, et simplement pour être ce qu’elle est.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s