voyage

Le jour où j’ai planté des tétragones sur un terrain de foot

Langouët, le 27 juillet 2020

Je repars vers l’inconnu. Me retrouvant devant un camping municipal fermé, je suis merveilleusement hébergée par Candice, Louis et Alain à Langouët, via l’application Warmschowers. Dans cet imprévu, je me retrouve dans un village pionnier en matière d’écologie. Candice et Louis, 24 ans, se sont rencontrés en formation d’ingénieur en environnement. Ils ont souhaité vivre en accord avec leurs convictions environnementales. Il y a un an, ils ont créé une micro-ferme sur l’ancien terrain de foot de la commune. C’est lors d’un atelier citoyen, que les habitants ont lancé l’idée de produire les fruits et légumes de la cantine scolaire sur la commune. Cet espace est à l’abandon depuis 20 ans, et la commune s’est engagée dans une démarche zéro pesticides.

Le couple a commencé l’exploitation sans aucune connaissances antérieures, soutenus par les habitants engagés et aidés de leur bon sens. Un pari fou, qui porte aujourd’hui ses fruits, car le jardin bio, baptisé « Le champ de patates », alimente non seulement la cantine, mais également les habitants de la commune, via une vente hebdomadaire au café associatif La Cambuse. Ce lieu de convivialité ouvert 2 fois par semaine rassemble les citoyens de la commune, et créé une dynamique d’entraide et de partage. Il propose des concerts, des événements culturels. Et ce n’est pas tout ! Mus par une volonté d’accès à des produits locaux, et sans boulangerie, l’association a auto-construit un four à pain. Candice et Louis se sont lancés dans la panification, et proposent chaque semaine de transmettre leurs connaissances grâce à un atelier participatif. Leur colocataire et ami Alain s’est lancé de son côté dans la vente de pizzas cuites dans ce même four à pain.

A ce moment de mon aventure, je suis profondément envahie par un sentiment de confiance. Les habitants engagés de ce village de 300 habitants ont créé une fabuleuse dynamique, qui amène un foisonnement d’idées et de projets collaboratifs.

Je propose à mes hôtes de les aider au jardin le lendemain. Je découvre alors un potager multicolore, où leurs plantations de légumes, de fleurs, de plantes à tisanes, ou encore d’herbes aromatiques ont l’air fructueuses. Leur sérénité et leur confiance sont contagieuses. On s’y sent bien, et en parfaite harmonie avec la nature. Nous passons une magnifique soirée sur place, en expérimentant les nouvelles plaques à gaufres sur le petit four artisanal construit par Alain, à l’orée du potager. Ce débrouillard s’émerveille constamment, il savoure chaque instant, avec sourire et bienveillance.

Par le pur hasard, j’ai découvert un petit coin de paradis, au milieu d’une campagne où poussent d’immenses champs de maïs pour les vaches. Le contraste est saisissant. Je repars une fois de plus vers l’inconnu, le cœur rempli d’espoir et de moments magiques passés avec mes hôtes. De telles initiatives ne sont pas si isolées, et je découvre une fois de plus que tout est possible.

1 réflexion au sujet de “Le jour où j’ai planté des tétragones sur un terrain de foot”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s