Accueil

Un grand merci à © KAFEFORSE

Abonne-toi à mon blog !

Reçois directement le nouveau contenu dans ta boîte de réception.


Bienvenue à toi, visiteur curieux ! Que tu sois en quête de récits, ou simplement égaré sur la toile, je t’invite à t’évader un instant vers l’inconnu. Je m’appelle Mélusine, et j’ai créé ce blog pour partager mon voyage à vélo à travers la France. L’objectif de mon projet est de remplir mon baluchon de rencontres et d’imprévus. A travers la photo, les récits, et les podcasts, j’espère découvrir ce qui vous anime et vous rend vivant. Qui sait, peut-être seras-tu le prochain à croiser ma route !


Carnet de voyage

Suis mes aventures à vélo vers l’inconnu !


Journal du confinement

Découvres un nouveau billet d’humeur chaque jour

.

Derniers articles

Pour ne pas perdre le fil

Le jour où j’ai planté des tétragones sur un terrain de foot

Je repars vers l’inconnu. Me retrouvant devant un camping municipal fermé, je suis merveilleusement hébergée par Candice, Louis et Alain à Langouët, via l’application Warmschowers. Dans cet imprévu, je me retrouve dans un village pionnier en matière d’écologie. Candice et Louis, 24 ans, se sont rencontrés en formation d’ingénieur en environnement. Ils ont souhaité vivre en accord avec leurs convictions environnementales. Il y a un an, ils ont créé une micro-ferme sur l’ancien terrain de foot de la commune. C’est lors d’un atelier citoyen, que les habitants ont lancé l’idée de produire les fruits et légumes de la cantine scolaire sur la commune. Cet espace est à l’abandon depuis 20 ans, et la commune s’est engagée dans une démarche zéro pesticides.

Le jour où j’ai découvert le champ des possibles

Maure de Bretagne, le 22 juillet 2020 J’arrive sur la ferme qui abrite l’Ecosite des jardins de Siloé en compagnie d’Alain. Les bénévoles s’activent sur le chantier participatif, et je suis accueillie avec bienveillance par Mika, habitant du site. Ce « touche à tout » vit et s’investit ici depuis plusieurs années. J’arrive à l’heure du déjeuner,… Lire la suite Le jour où j’ai découvert le champ des possibles

Le jour où j’ai rencontré un apprenti utopiste

La route vers La Gacilly est jalonnée de montées et de descentes, et je roule sous une chaleur écrasante. Le chemin le plus direct est la nationale. Sans piste cyclable, les automobilistes et les camions me frôlent sans aucun ménagement. Je décide de faire une pause café à Redon, avant de rejoindre La Gacilly.

Portraits (podcasts)

Écoute une série de portraits d’artistes passionnés

Photographies

L’histoire de la rencontre entre confinement et souvenirs